Actualités

img

Un exemple pour les élus : Olivier PAZ nous parle "médiation de projet"

juin 2021

Élu normand engagé et pragmatique, Olivier PAZ a dû lancer en urgence la construction d’un équipement industriel. Pour limiter le risque de recours contre le chantier, il a fait un usage original de la médiation en amont du projet. Un exemple riche d’enseignements !

Contexte

Olivier PAZ est maire de Merville-Franceville près de Caen, président de l’intercommunalité Normandie Cabourg Pays d’Auge, président de l’Union amicale des maires du Calvados (14) et président du Syvedac.

Confronté en 2018 à l’incendie d’un centre de tri, il a dû lancer en urgence la construction d’un nouvel équipement, Normantri. Enjeu principal : achever le chantier dans les meilleurs délais, car la solution temporaire trouvée pour la gestion des déchets entraînait un surcoût annuel très important pour la collectivité…

Témoignage

"Quand l’intérêt général est en jeu, on ne peut pas se permettre de prendre des risques. Tout retard du chantier, en cas de recours contre le projet notamment, aurait eu de graves conséquences financières.

C’est pourquoi, dès la rédaction de l’appel d’offres pour le choix de l’assistant à maîtrise d’ouvrage (AMO), nous avons inclus dans le marché, outre les habituelles compétences techniques et juridiques, l’organisation d’une médiation préalable au projet.

L’objectif était d’apporter un maximum de pédagogie au plus tôt. Parmi les actions de médiation demandées : la création d’un site Internet pour le public, et une prise de contact avec tous les habitants voisins du site, ainsi qu’avec les associations environnementales.

Les réunions publiques menées par les médiateurs ont permis d’apporter les éclairages nécessaires, de convaincre de la nécessité et de la pertinence du projet. Et aussi de décrypter les frustrations éventuelles, d’identifier les malentendus, d’éviter les extrapolations voire les possibles instrumentalisations…

Il était crucial d’éviter que ne se mette en route la machine aux fantasmes : il est beaucoup plus aisé de faire œuvre de transparence en amont que de tenter ensuite de faire revenir le débat à sa juste réalité. Quand les distributions de tracts ou les manifestations ne débouchent pas sur une procédure devant les tribunaux, ce qui demande encore plus d’énergie et de temps aux élus…

Je suis convaincu de la pertinence de cette procédure de médiation, qui s’est révélée très rentable : son coût reste très limité par rapport à qu’aurait pu représenter ne serait-ce qu’un trimestre de retard sur le chantier ! Selon moi, ces procédures de médiation vont devenir une pratique courante. Les collectivités ont trop à y gagner !"

Témoignage recueilli par Fabienne Corruble le 30 avril 2021.

Voir tous les articles

« Mes champs d'intervention privilégiés : l'énergie, l'environnement, la sécurité et le risque industriel. »

      Contactez-moi

fabienne@fcmediation.fr

06 75 70 96 58

  Linkedin